Das BGer beur­teilt im vor­lie­gen­den Fall das Ver­trags­ver­hält­nis zwi­schen­und einer Lehr­per­son als Arbeits- und nicht als Auf­trags­ver­trag, obwohl die Lehr­per­son einen Teil ihrer Lei­stun­gen zu Hau­se erbrin­gen konn­te (Vor­be­rei­tung der Lek­tio­nen, Kor­rek­tur­ar­bei­ten usw.) und inso­fern kei­ner Prä­senz­pflicht unter­stand:

L’activité clas­si­que d’un ens­eignant, même sala­rié, s’accomplit en par­tie à domic­i­le pour la pré­pa­ra­ti­on des cours et le sui­vi des travaux d’élèves. Cet­te activité habi­tu­el­le peut aus­si com­porter une con­tri­bu­ti­on à l’élaboration du pro­gram­me de l’enseignement, si l’employeur ne l’impose pas ent­iè­re­ment; le deman­deur sem­ble d’ailleurs avoir logi­que­ment assu­mé la pré­pa­ra­ti­on des for­ma­ti­ons au début de son activité, puis avoir sur­tout ens­eig­né par la sui­te. La situa­ti­on du deman­deur ne se distin­guait donc pas sen­si­ble­ment de cel­le d’un ens­eignant sala­rié au sein d’un insti­tut ou d’un éta­b­lis­se­ment d’enseignement. La défen­der­es­se employait d’ailleurs aus­si d’autres for­ma­teurs à tit­re de tra­vail­leurs sala­riés.

Au regard de ces cir­con­stan­ces, […] la Cour civi­le reti­ent à bon droit, au regard de l’art. 319 al. 1 CO, que les par­ties se sont liées par un cont­rat de tra­vail plu­tôt que par un cont­rat de man­dat. En par­ti­cu­lier, il est sans import­an­ce que le deman­deur n’ait pas été ast­reint à des pré­sen­ces autres que les cours, tel­les des réuni­ons admi­ni­stra­ti­ves. Il est éga­le­ment sans import­an­ce que le deman­deur ait peut-être, selon un témoi­gna­ge que la défen­der­es­se tient pour con­cluant, renon­cé à un enga­ge­ment à tit­re de tra­vail­leur sala­rié par­ce que dans cet­te éven­tua­lité, il n’aurait obtenu qu’une rétri­bu­ti­on moins importan­te.

David Vasella

Posted by David Vasella

RA Dr. David Vasella ist Gründer von swissblawg und Rechtsanwalt und Counsel bei Walder Wyss. Er ist auf IT-, Datenschutz- und Immaterialgüterrecht spezialisiert, betreibt den Blog daten:recht und ist Lehrbeauftragter der Universität Zürich.