Das vor­lie­gen­de Ver­fah­ren betraf die ört­li­che Zustän­dig­keit für eine vor­sorg­li­che Beweis­ab­nah­me. Anwend­bar ist ZPO 13 (Zustän­dig­keit am Ort der Haupt­sa­che oder am Voll­streckungs­ort). Das BGer hält fest, dass der Voll­streckungs­ort ste­he nicht nur im Not­fall, son­dern gene­rell als Alter­na­ti­ve zum Haupt­sa­cheort zur Ver­fü­gung steht:

2.2 Le tex­te de l’art. 13 CPC ne pré­voit aucu­ne limi­ta­ti­on en ce sens que le for du lieu d’exécution ne serait ouvert qu’en cas d’urgence (cf. art. 13 let. b CPC). A s’en tenir au tex­te non équi­vo­que de la loi, ce for est alter­na­tif avec celui de l’action princi­pa­le. Cela suf­fit en soi pour exclu­re tout arbi­trai­re de la part de l’autorité can­to­na­le, qui n’a pas sub­or­don­né à des restric­tions le choix du for du lieu d’exécution.
L’art. 13 CPC cor­re­spond cer­tes à l’art. 33 aLFors (Messa­ge du 28 juin 2006 rela­tif au code de pro­cé­du­re civi­le suis­se, FF 2006 6879 ch. 5.2.2 ad art. 12). Le pro­jet pour cet­te der­niè­re dis­po­si­ti­on (art. 34 du pro­jet) pré­voy­ait qu’avant la liti­s­pen­dance, était com­pé­tent pour ordon­ner des mes­u­res pro­vi­si­on­nel­les “un tri­bu­nal du lieu dans lequel est don­née la com­pé­tence pour con­naît­re de la deman­de princi­pa­le et en plus, en cas d’urgence, un tri­bu­nal du lieu dans lequel la mes­u­re dev­ra être exé­cu­tée” (Messa­ge du 18 novem­bre 1998 con­cer­nant la loi fédé­ra­le sur les fors en matiè­re civi­le, FF 1999 2647 ad art. 34). Mais le tex­te du pro­jet a été modi­fié devant le Con­seil des États; la limi­ta­ti­on au cas d’urgence pour le for du lieu d’exécution a été sup­pri­mée. Lors des débats, la rap­por­teu­se Chri­stia­ne Brun­ner a fait la décla­ra­ti­on sui­v­an­te: “Nous avons donc intro­du­it un for alter­na­tif, et non plus sub­si­diai­re, au tri­bu­nal du lieu dans lequel la mes­u­re doit être exé­cu­tée” (BO 1999 CE 895). On ne sau­rait dès lors sou­ten­ir que sous le régime de l’art. 33 aLFors, le for au lieu d’exécution ne s’appliquait mani­fe­stement qu’en cas d’urgence (cf. KELLERHALS/GÜNGERICH, in Gerichts­stands­ge­setz, 2001, n° 13 ad art. 33 LFors; MARCEL DIETRICH, Vor­sorg­li­che Mass­nah­men nach Gerichts­stands­ge­setz, in Das Gerichts­stands­ge­setz, 2001, p. 137 s.). 

David Vasella

Posted by David Vasella

RA Dr. David Vasella ist Gründer von swissblawg und Rechtsanwalt und Counsel bei Walder Wyss. Er ist auf IT-, Datenschutz- und Immaterialgüterrecht spezialisiert, betreibt den Blog daten:recht und ist Lehrbeauftragter der Universität Zürich.